La rubrique de Bluette Spaghetti

Publié le par Pétunia Kortecks

Chaque rubrique s'empare d'une question choisie au hasard. Bluette vous fera connaître l'inconnaissable et vous accompagnera dans un bonheur sans fin ni queue ni tête.

Bluette Spaghetti (Y Cantadu de la puerta del Sol de Jamòn) est née dans une famille de gens très, très, très, très pauvres. Elle fit très misérablement des études commerciales. Mais avec force et vaillance, elle réussit à se spécialiser dans le marketing. Là, une histoire incroyable lui arriva: elle se retourna un ongle et entendit au même moment, une voix en elle, lui dire: "eh ! si j'aidais les pauvres gens en détresse moyenne !"

Petite cousine de Sigismond, grande psychopédagologue-ailleurvéridique, spécialiste citée un ... certain nombre de fois, conférencière de renommée mondiale (dernière en date à : Trifouilluis-le-bas-nylon), experte sur l'étrange phénomène des interractions du choix des taies d'oreiller sur l'insomnie péruvienne, bref, on ne la présente plus, car son slogan vous est très connu:

AUGMENTER votre CAPITAL santé tout en faisant fructifier le MIEN

Votre santé est votre capital, et un capital  pour tous ! (et surtout moi)

Vous êtes donc, chère lectrice, cher lecteur, conviés à lui envoyer des questions en spécifiant "pour Bluette" et ainsi chaque rubrique vous répondra.

La question sélectionnée aujourd'hui est de Felipe B. :

"Yé vous zécris dé dessous la table, yé souis le chihuahua de Madame Rosemonde Michou et yé oune questionne : cè pas qué yé souis complessé mais yé mé troube trop pétit, qué dois-yé faire porké yé nose pas le dire à ma métresse ?"

Hum, Mouis ! j'entends bien votre question. Elle est légitime et vous n'êtes pas le premier chihuahua à m'en parler. Merci, merci pour ceux qui restaient dans l'anonymat. Grâce à vous, ils ont maintenant une voix.

Je sens en vous une détresse. Oui, je dirai même plus, une détresse psychologique. Mais cette détresse n'est pas inutile. Je devine que vous souffrez depuis de longues années -c'est bien la seule chose que vous avez de longue- et je sens que vous allez arriver à dépasser (c'est une image) ce problème qui n'en est plus un puisque maintenant il a un sens.

Dans les derniers livres publiés par moi-même, j'ai aisément démontré que 1 + 1 faisaient 2 et que 1000 + 1000 faisaient beaucoup plus et que par conséquent compte tenu de mon salaire moyen annuel, je ... pardon ... m'égare.

Si vous voulez mon avis, j'irai voir Sigmund, vous savez, le souriant barbichu; je prédis qu'il vous parlera de la responsabilité de votre mère et si vous n'avez pas eu de problème avec elle, je suis certaine que vous avez eu des soucis dernièrement avec quelqu'un d'heureux -toujours suspect- qui avait deux bras, deux jambes et il va bien vous trouver un coupable ! Hein? lui ! 

Tout en vous souhaitant plein de bonheur merveilleusement merveilleux, je vous laisse sur ces bonnes paroles car j'ai promis de prêter ma ferrari jaune au jardinier et je me réjouis d'essayer sa deux-chevaux. VROUM !

 

Ps: veuillez ne trouver ici qu'une moquerie de ce qui fut une partie de mon métier (donc de moi) pendant près de 20 ans, à savoir : donner des conseils en pensant avoir tout compris !

La rubrique de Bluette Spaghetti

Publié dans Humour, bluette-santé

Commenter cet article